home > Le BIM, c’est quoi ?

Le BIM

Le BIM (Building Information Management) est un processus de gestion de l’ensemble des informations concernant un bâtiment, depuis sa conception jusqu’à sa réhabilitation ou sa démolition.

Par définition, le BIM est le processus qui permet aux professionnels de la construction de collaborer, par l’apport et l’utilisation d’informations numériques fiables et coordonnées. L’ensemble des données du bâtiment est alors centralisé dans une maquette numérique, unique et permettant les calculs.

Des maquettes numériques 3D sont utilisées pour modéliser le bâtiment de sa conception à sa maintenance, en passant par sa construction. 

Les maquettes BIM facilitent l’échange d’informations entre les acteurs de la construction. Ce processus permet de détecter des conflits entre les maquettes produites par ces acteurs pour réduire les risques d’erreurs lors de l’exécution des travaux ou, dans une étape ultérieure, lors de maintenances.

Le BIM contribue ainsi à une meilleure qualité de la construction, une meilleure maitrise des budgets et des délais.

Building Information Model, Modelling ou Management ?

Même si le modèle 3D est le point central autour duquel s’articulent toutes les informations, limiter le BIM au modèle ou au processus de réalisation du modèle serait à nos yeux réducteur.

Chez TASE, nous avons donc décidé de nous rallier au courant de pensée selon lequel le M de BIM signifie Management.

Il s’agit bien, en effet, de la gestion de toutes les informations liées à la construction d’un bâtiment, de manière à organiser au mieux le travail et la collaboration.

Le modèle 3D, encore appelé maquette 3D en architecture, occupe un rôle central dans le processus de modélisation. Celui-ci permet une bien meilleure gestion des informations et qui crée la valeur ajoutée.

Nous utilisons dès lors les vocables suivants :

  • Maquette 3D (ou modèle 3D, en anglais « Model »)
  • Processus de modélisation (en anglais « Modelling »)
  • Gestion des informations (en anglais « Management »).

Une Évolution industrielle

L’usage de la 3D n’est pas neuf en architecture, bien que le partage de modèles intelligents centralisés soit assez récent. En partageant des informations univoques entre acteurs, on favorise un nouveau processus collaboratif, source de valeur ajoutée.

Grâce au BIM, on applique au secteur de la construction des pratiques industrielles ; en matière de collaboration et de gestion de données ; que d’autres secteurs pratiquent depuis des années. À l’échelle planétaire, les besoins en construction sont tels qu’il faut faire mieux, plus vite, potentiellement moins cher et en ambitionnant une meilleure qualité.

Le BIM impacte favorablement la façon de travailler des acteurs de la construction.
Le BIM permet une meilleure maitrise de toutes les tâches de l’Art de Construire.
Anticiper les problèmes à l’aide de la maquette avant qu’ils ne se produisent sur site améliore la qualité et réduit les coûts et les délais.

Les avantages du BIM

Anticiper les problèmes à l’aide de la maquette avant qu’ils ne se produisent sur site améliore la qualité et réduit les coûts et les délais. De plus, travailler sur des maquettes partagées, en collaborant de manière transparente dans un processus participatif génère de nombreux autres avantages :

  • Vous avez une vue d’ensemble unique sur le projet.
  • La coordination du chantier est optimisée.
  • La planification du travail technique est facilitée.
  • L’identification, la gestion et la résolution des soucis et/ou conflits ont lieu avant la construction.
  • La récupération des données de conception à la fabrication est aisée.
  • La rentabilité du projet est améliorée.
  • La gestion et l’entretien du bâtiment sont optimisés tout au long de son existence.

Des maquettes partagées

Les informations extraites des maquettes numériques intelligentes peuvent être de type graphique ou géométrique, comme des plans, mais également des données, comme des bordereaux.

Ces informations peuvent être facilement modifiées, adaptées en fonction des évolutions du projet, grâce à la gestion de paramètres intelligents, qui permet des analyses et simulations diverses afin d’optimiser la réalisation du projet.

Un risque d’erreurs limité ou contrôlé

Concevoir et dessiner en 3D réduit déjà le nombre d’erreurs de facto, alors qu’auparavant, les vues en plan, en coupe, en élévation pouvaient proposer des informations différentes. Les maquettes BIM contenant l’ensemble des données, il est alors plus facile et plus sûr d’en tirer les plans, les coupes, vues en coupe, vues en élévation et perspectives 3D nécessaires.

Des problèmes résolus avant qu’ils ne se produisent

Grâce au BIM, il est aussi possible de réaliser des contrôles au plus tôt dans l’étude du projet et de détecter les problèmes dès les phases de conception pour les résoudre avant le chantier. Lorsque des modifications sont envisagées, le BIM permet de contrôler facilement les impacts sur le budget et les délais, de manière à valider ou non ces modifications et d’en mesurer les conséquences.

Êtes-vous concerné par le BIM ?

La principale innovation du BIM, contrairement à une approche traditionnelle, est de comprendre les données de tous les acteurs impliqués dans un projet. Il s’adresse donc aux :

  • Maîtres d’ouvrage / Promoteurs
  • Assistants à la maîtrise d’ouvrage
  • Bureaux d’études
  • Architectes
  • Ingénieurs stabilité
  • Ingénieurs techniques spéciales
  • Bureaux de contrôle
  • Géomètres
  • Acousticiens
  • Coordinateurs sécurité santé
  • Autres
  • Entreprises / Installateurs / sous-traitants
  • Exploitants

Implémentation du BIM

Le BIM est une démarche collaborative qui est mise en place dès la genèse des études, en amont de la programmation. Ce processus démarre bien avant la maquette, donc. Elle suit le déroulement du projet et s’applique aux différentes phases de la construction ou rénovation ou maintenance.

Le BIM manager et la collaboration interdisciplinaire

Cette méthode de travail est la plus efficace lorsque tous les acteurs s’engagent à l’appliquer et à collaborer. Ainsi, des personnes sont désignées et sont responsables de veiller à la qualité des maquettes et à l’efficacité de la collaboration entre chaque corps de métier :

  • Le BIM Manager est le bras droit BIM de la maîtrise d’ouvrage
  • Le Coordinateur BIM est le référent BIM de la maîtrise d’œuvre pour la maîtrise d’ouvrage.

De plus, les différents acteurs participent à la rédaction :

  • De la Vision BIM, qui décrit la vision du MO, exprimant les besoins du client par rapport au BIM.
  • Du Protocole BIM, qui décrit les procédures de collaboration entre les acteurs.

Du Plan d’Exécution BIM, qui intègre les besoins des différents acteurs en termes d’échanges de données.